ELYSIAN FIELDS – Ghosts of No

POCHETTE.inddVingt ans de carrière, dix albums pour le duo new-yorkais de Jennifer Charles et Oren Bloedow et, en guise de célébration discrète, un album qu’on affublera singulièrement et presque exclusivement de l’adverbe “au-dessus” :
Au-dessus des modes et des obligations implicites d’évoluer et de surprendre; ici on fait ce qu’on faisait déjà au siècle dernier, on le fait mieux et on le sublime encore parfois (“Rosy Path”).
Au-dessus des précédents For House Cats and Sea Fans et Last Night On Earth, avec un songwriting élégamment revigoré et des arrangements plus présents et paradoxalement moins envahissants (et parfois étonnants, comme sur le “Mess of Mistakes” aux penchants électro).
Au-dessus de toute la concurrence féminine ou presque ; ne susurre et murmure pas qui veut, avec autant de charme et de trouble, sans une once d’exagération (même et surtout dans le chant magnifiquement éméché de “Cost of your Soul”)
Au-dessus des autres tentatives éparses et vaines de renouer avec le fantasme de la musique de cabaret (on imagine aisément Oren Bloedow en bourru pianiste de bar accompagnant sa Jennifer Charles métamorphosée en Marlène Dietrich – flagrant “Misunderstood”).

Au-dessus de tellement de choses et à la hauteur de Queen of the Meadow, c’est dire…

Elysian Fields (Vicious Circle)

April 24, 2016

Comments are closed.