SAGES COMME DES SAUVAGES – Largue la peau

VISUEL Sages comme des sauvages - largue la peauReprendre un morceau d’Alain Peters (et notamment son “Rest’là Maloya”, assurément une des plus belles chansons qui soient) est un exercice casse-gueule : Tue-Loup s’y est distingué – humblement – quand Bernard Lavilliers s’y est vautré en grandiloquence et contre-sens. Sages Comme Des Sauvages, duo mixte et cosmopolite, en donne une version minimaliste et respectueuse, l’essentiel, avec les aspérités et souplesses de l’originale.
Deux autres chansons en kréol rényoné sur leur premier album (dont une seconde reprise d’Alain Peters – “Wayo Manman” – et une composition-maison) mais il ne faudrait surtout pas réduire cette musique à un folklore de l’Océan Indien revisité à Paris.
Horizons bien plus larges, des troquets de Belleville (“Asile Belleville” détonante et explosive) à la chanson plus “classique” en anglais, c’est surtout l’amour et le maniement de la langue française, enluminée d’instruments singuliers (défi ou bouzouki grecs, cavaquinho brésilien…) et d’un jeu plus expérimental qu’on pourrait le penser. Difficile à situer, à l’image du premier morceau emblématique “Lailakomo”, sur lequel les invités se plient au jeu du brouillage des pistes et de l’exploration tous azimuts. “Ici c’est plein de folklore” disent-ils, d’influences aussi et d’imaginations débordantes.

Musique du monde, évidemment ; d’un nouveau monde, presque…

Sages Comme Des Sauvages (Lookatmekid/A Brûle Pourpoint)

En concert “Release Party” le 3 novembre au Studio de l’Ermitage à Paris

October 24, 2015

Comments are closed.