DOMINIQUE A – L’Horizon

C’est “L’Horizon” introductif et épique, ses sept minutes de grandeur et de voyage marin pour reprendre goûts aux écritures nobles de Dominique A… et poursuivre avec lui cette étrange relation qui le fait tenir assurément pour un des plus grands auteur-compositeur-interprète actuel en langue française, mais ne plus s’étonner de ses œuvres majeures, comme si trop pressenties. Ce qu’on aime chez Dominique A, ce sont des habitudes : un chant lent presque maniéré et des textes en poésie exigeante, choses conjuguées en musiques érudites, toutes marques de fabrique figées et qui se jouent des projets. On aimera ainsi le Dominique A aux desseins sombres (l’album “Remué“), aux visées gaies (“Auguri“), aux ambitions nobles (“Tout Sera Comme Avant“) ou plus mesurées, comme sur ce nouvel album qui revoit l’artiste s’éprendre à nouveau d’un langage direct, la guitare plus acoustique et le verbe communiquant. Enregistré en terrain connu, avec Sacha Toorop à la batterie et Olivier Mellano aux guitares, complices de long vol, avec l’intention de reprendre les rennes, de ne pas laisser aux autres le pouvoir des sons. Il y a toujours de l’impression de paysage en géographie contemplative (le titre éponyme, emblématique), des gens tristes et des guitares qui consolent (“Rouvrir“, “Music-Hall“), des belles phrases sûres et des sentiments de doutes, des rythmes vifs (“Dans Un Camion“, “La Pleureuse“) et du dépouillement (“Par L’Ouest“, “Rue Des Marais“)… tant de raisons diverses pour logiquement se faire à nouveau plaisir, en une bienvenue certitude de talent et de beauté des émotions écrites et transmises. On pourra disserter des pages des vertus de cette musique ou faire bref, et passer le temps du débat en profit d’écoute, solution retenue en l’occurrence et qu’on incite à imiter.

Olympic Disk/Wagram
mars 2006

February 27, 2006

Leave a Reply

Your email address will not be published.