NANCY ELIZABETH – Dancing

Visuel NANCY ELIZABETH - DancingDe faux-airs de Serafina Steer, qui en font de vraies raisons d’apprécier. De sombrer également, âme puis corps, de se laisser aller à d’autres rêveries que des épopées maritimes fantasmées : Dancing, c’est un cabaret médiéval qui aurait investi une ancienne église aux confessions diverses ; l’intime dans le dépouillement (le piano émouvant de “Death In A Sunny Room”) et le home-made, l’universel dans ce qu’il enveloppe (cultes ou influences variées, profondément anglaises, mais nomades ailleurs : “Shimmering Song” aux accents orientaux).

Prosaïquement : l’enregistrement, en solo, à la maison, avec des moyens forcément limités pour une pourtant grande voyageuse. Du religieux sans confession, mais pour la ferveur partout, les prêches, déclarations fortes (“For him I removed my very skin“) et leurs dévoiements (l’exorcisme sous-jacent de “Mexico”). Et “Simon Says Dance”, l’hymne singulier pour dancefloors lents.

For centuries now I’ve waltzed you around“. Volontiers, cent ans encore…

Nancy Elizabeth (The Leaf Label)

June 9, 2013

Comments are closed.