SUMMER – RDV Drague

Je repense à toi, je regrette de ne pas t’avoir sodomisée. J’ai envie de baiser ma conseillère d’orientation, elle a des traits similaires aux tiens.” On n’entendra pourtant pas, dans les chaumières, les ménagères ameuter la force publique, les partis politiques s’en mêler et demander le bannissement d’un groupe aux paroles dérangeantes pour les oreilles chastes (sur “Graven1“, une monumentale performance violente). Parce que personne (ou presque) n’entendra Summer en 2010, comme personne (ou presque) n’avait entendu Summer ces dix dernières années. A tort évidemment… Ni basse, ni batterie, le trio se concentre sur les guitares et les machines. Ni couplet, ni refrain, les chansons s’articulent autour de discours, de questionnements, de déclarations (d’impuissances), d’une diction souvent insupportable (“Catwoman“) mais qui s’avère finalement aussi lancinante que les rythmiques froides des morceaux. Un groupe à plaindre, sûrement. L’album a été enregistré en 2007, par Michel Cloup ; il ne sort que maintenant, sans vraiment d’explications. La descendance Diabologum prend son temps pour s’affirmer, il faudra être patient encore…

Summer (Autoproduction)

September 14, 2010

Comments are closed.